appelez-nous : +1 (650) 327-5000 – contactez-nous par courriel : sales@infinitimedical.com

Produits » Vet Stent-Ureter™

Vet Stent-Ureter™

Vet Stent-Ureter™ a été conçu par les pionniers de l’endo-urologie vétérinaire. En s’appuyant sur l’expérience collective de milliers de cas traités, Infiniti Medical peut continuer d’adapter et d’améliorer les stents urétéraux pour mieux répondre aux besoins des vétérinaires. Le tout nouveau stent urétéral 2+ Fr est le dernier exemple en date. Ce stent est le plus petit sur le marché. Il est fabriqué en polymère thermo-adaptatif unique appelé Thermo Star®. Ce matériau permet au stent de rester rigide à la température ambiante, pour faciliter sa mise en place, puis de se ramollir lorsqu’il est en contact avec le corps, afin d’améliorer le confort à long terme du patient. Un seul type de stent est donc nécessaire ! Le nouveau stent est complété par une gamme complète de stents pour chats et chiens, de tailles 2,5 Fr à 6 Fr, ainsi que d’un stent spécial pour les patients cancéreux. Infiniti Medical offre aussi une gamme complète de cathéters, sondes de néphrostomie et fils-guides permettant aux vétérinaires de prendre en charge un cas du début à la fin.

Service conseils d’Infiniti Medical

Infiniti Medical offre un soutien clinique à vie pour chaque stent vendu. Nous proposons une formation pratique et l’envoi de superviseurs en clientèle. Un clinicien est également disponible pour aider à la sélection du stent et à la prise en charge clinique après l’implantation.

Cliquez ici pour déposer une demande de consultation.

Caractéristiques
Tailles
Étude de cas 1
Étude de cas 2
Étude de cas 3

Le plus petit stent urétéral disponible actuellement (stent urétéral pour chats)
2+ Fr effilé vers fil-guide de 0,018 po est LE PLUS PETIT stent urétéral sur le marché

Perforations multiples le long de l’axe du stent
Permettent de drainer l’urine à plusieurs endroits ; réduisent les obstructions du stent

Queues de cochon de petit diamètre et longueurs variables personnalisées
Permettent la mise en place dans des bassinets rénaux de chats très exigus et des uretères de longueurs variées

Radio-opaque et hydrophile
Permet une mise en place précise et une friction réduite

Service conseils d’Infiniti Medical
Soutien clinique à vie de la sélection du stent à la prise en charge des patients

Construction en polymère thermo-adaptatif (stent de 2+)
Le polymère adaptatif Thermo Star® confère au stent la dureté idéale pour la mise en place, puis lui permet de se ramollir dans le corps pour un confort accru

Deux options de dureté
Le modèle plus rigide facilite la mise en place et réduit la déformation tandis que le modèle plus souple améliore le confort du patient

Stent pour patients cancéreux
Optimisé pour les obstructions urétérales malignes sans perforations à la moitié distale de l’axe du stent urétéral

Pousseur/dilatateur sur mesure
Les dilatateurs coniques sur mesure, de diamètre varié, facilitent la mise en place du stent dans les uretères étroits et peuvent être aussi utilisés à la fois comme pousse-stent lors des mises en place par voie endoscopique

Diamètre du stent (Fr) Longueurs d’axe offertes (cm) Diamètre du fil (mm) Longueur x diamètre du pousseur Indication Diamètre du fil-guide (in.) Taille recommandée du cathéter urétéral
2+ 8,10,12,14,16 6 45 cm longueur x 0,034 po largeur Chats 0,018 Un dilatateur-pousseur de 0,034 po est fourni avec le stent (**voir instructions) (aussi vendu séparément)
2,5 (souple ou rigide **voir instructions) 12,14,16 6 45 cm longueur x 0,034 po largeur Chats 0,018 Un dilatateur-pousseur de 0,034 po est fourni avec le stent (**voir instructions) (aussi vendu séparément)
3,7 12,15,18 6 45 cm longueur x 4 Fr largeur Petits chiens 0,025 4 Fr (vendu séparément)
4,7 16, 18, 20 10 45 cm longueur x 5 Fr diamètre Chiens moyens ou gros 0,035 5 Fr (vendu séparément)
Stent pour patients cancéreux
6,0 17, 20, 23 12 60 cm longueur x 7 Fr diamètre Tumeur à la JVU (chiens) 0,035 Gaine de 7 ou 8 Fr (**voir instructions) (vendue séparément)

Mise en place endoscopique : chiennes, chiens (>8 kg), chattes (assistance chirurgicale souvent nécessaire) (Figure 1)

FIGURE 1 :
Mise en place endoscopique du stent (chiens)

Le patient est placé sous anesthésie générale et positionné en décubitus dorsal sur une table de radioscopie. S’il s’agit d’une femelle, la vulve doit affleurer au bout de la table pour faciliter la cystoscopie. La vulve est sectionnée, frottée et recouverte d’un champ. Des antibiotiques péri-opératoires sont en général administrés à moins que le patient reçoive déjà un traitement antibiotique approprié. Un cathéter de marquage est mis en place par voie rectale et acheminé délicatement dans le colon terminal sur un fil-guide hydrophile à embout souple (flexible, atraumatique) ou à l’intérieur d’un cathéter en caoutchouc souple acheminé par voie rectale. La jonction vésico-urétérale (JVU) est identifiée à l’aide d’un cystoscope (rigide chez les femelles et flexible chez les mâles) (Figure 2F) et le côté ciblé est confirmé par radioscopie. L’unité de radioscopie est positionnée sur le col vésical et l’uretère distal (Figure 1A). Le fil-guide hydrophile à embout coudé de taille appropriée (Weasel Wire®) est acheminé par le canal opérateur du cystoscope. Sous endoscopie, le fil-guide (voir le tableau des tailles) est manipulé et remonté dans la JVU et à l’intérieur de l’uretère distal. (Figure 1A, 2F, 2G) Un cathéter urétéral ouvert (voir tableau des tailles) est ensuite acheminé sur le fil-guide jusqu’au niveau de l’uretère distal. (Figure 1A, 2G) Pour faciliter cette manœuvre, placer le cystoscope au niveau de la JVU et le maintenir à cet endroit pour pouvoir le pousser aisément. Le fil-guide est retiré et un milieu de contraste (iohexol) dilué à part égale avec du sérum physiologique est perfusé dans le cathéter dans le cadre d’une urétéro-pyélographie rétrograde (UPR) (Figure 2A, 2B). S’assurer de remplir complètement l’uretère et le bassinet rénal à des fins de mappage. Le fil-guide est ensuite réacheminé dans l’uretère par le cathéter et dirigé de manière à contourner l’obstruction, puis introduit dans le bassinet rénal. (Figure 1B, 2C) Veiller à ne pas perforer l’uretère au niveau du site de l’obstruction. Une fois que le guide-fil se trouve dans le bassinet rénal, le cathéter est avancé sur le fil-guide, au-delà de l’obstruction. À l’aide des repères indiqués sur le cathéter urétéral ou du cathéter de marquage dans le colon, la longueur de l’axe urétéral doit être déterminée entre la JPU et la JVU. La longueur du stent doit être sélectionnée en conséquence.

FIGURE 2 :
Mise en place endoscopique du stent (chats)

Le cathéter urétéral doit être retiré avec soin du fil-guide en veillant à ne pas retirer ce dernier. Le stent doit être monté sur le fil-guide, par le canal opérateur du cystoscope (en veillant à ce que la taille du canal opérateur corresponde au diamètre du stent). Le stent peut être avancé sur le fil-guide lorsque le cystoscope est situé au niveau de la JVU et conservé dans cette position. Cela permet de pousser le stent jusqu’à l’uretère car le stent est très souple par rapport au cathéter (2F, 2G). Sous radioscopie, avancer le stent sur le fil-guide, en suivant l’avancée du fil dans le bassinet rénal et en veillant à ce qu’il reste en place (Figure 1C, 2D). Une fois que le stent est complètement dans le cystoscope, le dilatateur-cathéter pousseur doit être avancé sur le fil pour « pousser » le stent à l’intérieur du cystoscope. Une fois qu’environ 1 cm de stent apparaît à l’intérieur du bassinet rénal ou que, sous endoscopie, la « ligne noire » apparaît, indiquant l’axe distal du stent urétéral, le fil peut être retiré lentement (2D). Si la ligne apparaît alors que le stent n’est pas encore à l’intérieur du bassinet rénal, ce stent est trop court et doit être échangé pour un plus long. Une boucle doit apparaître dans le bassinet rénal (2E). Le fil peut être retiré jusqu’à l’uretère distal, franchissant le stent distal, de manière à ce qu’il traverse le stent et le cathéter pousseur. Le cystoscope peut être retiré dans l’urètre proximal lorsque le cathéter pousseur est avancé, de manière à pousser l’extrémité distale du stent dans la vessie. Le fil peut être retiré et la queue de cochon distale doit se trouver à l’intérieur de la vessie (Figure 1D, 2E).

Mise en place chirurgicale du stent : chats, chattes, chiens sans accès endoscopique

FIGURE 3 :
Mise en place antégrade du stent (chats)

Chez les chiens, lorsque l’accès endoscopique n’est pas possible, l’intervention se fait par voie chirurgicale. La JVU chez les chiens se situe dans le trigone vésical et l’accès urétéral peut être obtenu par cystotomie distale qui permet d’identifier visuellement l’orifice urétéral approprié. Suivre les mêmes étapes que ci-dessus pour l’intervention endoscopique, bien que l’utilisation d’un endoscope ne soit pas nécessaire. Un fil-guide est avancé dans l’orifice urétéral et un cathéter urétéral ouvert est introduit sur le fil-guide dans l’uretère distal. Pratiquer une UPR sous radioscopie en suivant les mêmes étapes que précédemment. La mise en place chirurgicale ne requiert pas de cathéter pousseur car la boucle distale peut être mise en place manuellement dans la vessie.

Chez la plupart des chats, une assistance chirurgicale est nécessaire pour la mise en place du stent urétéral. Chez les chattes, l’accès endoscopique du fil-guide est amorcé, puis l’abdomen est ouvert pour faciliter la manipulation du stent, le cas échéant. Chez les chats, l’ensemble de l’intervention se fait par voie chirurgicale. Les options d’accès urétéral du fil-guide sont soit antégrade (à partir du rein), soit rétrograde (à partir de la vessie-JVU). Ne pas oublier que chez les chats, la JVU est située dans l’urètre proximal et non dans la vessie ; une urétrotomie est donc nécessaire, c’est pourquoi un accès antégrade par le rein est souvent pratiqué.

Accès antégrade : (Figure 3) Le patient est placé sous anesthésie générale. L’abdomen est sectionné et préparé aseptiquement, y compris le prépuce ou la vulve. L’animal est placé en décubitus dorsal. L’ensemble de l’abdomen, du sternum au prépuce ou à la vulve est recouvert d’un champ. Le rein approprié est isolé par laparotomie. Un cathéter intraveineux sur aiguille de 22 G est utilisé pour accéder au bassinet rénal (Figure 3A). Cet accès se fait par la grande courbure du rein. La radioscopie est alignée sur le rein et l’uretère proximal. Le cathéter est préparé ainsi qu’un connecteur en T, un robinet à 3 voies et 2 seringues (1 seringue [5 cm3] de milieu de contraste [dilué à part égale avec du sérum physiologique] et une seringue vide [5 cm3]). Une fois que l’urine s’écoule du cathéter, l’aiguille est retirée et le connecteur en T est raccordé. L’urine (de la culture) est prélevée à l’aide du robinet, puis le milieu de contraste est perfusé sous guidage radioscopique. Une fois qu’un pyélogramme et un urétérogramme sont visualisés, le connecteur en T est retiré, laissant le cathéter en place et le Weasel Wire® de 0,018 po est avancé dans le bassinet rénal par le cathéter (Figure 3B). Il est acheminé dans l’uretère, contournant l’obstruction, puis par la JVU dans la vessie (Figure 3C). Une fois que le fil est à l’intérieur de la vessie, une petite cystotomie distale peut être pratiquée pour saisir le fil-guide et assurer un accès de part en part ou le fil peut être passé par l’urètre (Figure 3D).

Le stent pour chats (2,5 Fr*) est fourni avec un dilatateur-pousseur urétéral** (0,034 po). Il s’effile vers le fil-guide de 0,018 po. Il doit être utilisé pour passer au-dessus du fil-guide et dilater la JVU et le petit diamètre urétéral en aval de l’obstruction. Cet accès peut être rétrograde ou antégrade (par le rein). Une fois que ce cathéter est acheminé de la vessie au rein, le fil doit être inversé de manière à ce que l’embout courbe souple se trouve du côté du rein, plutôt que du côté vessie. Le fil doit en effet se recourber à l’intérieur du bassinet rénal pour recourber l’extrémité proximale du stent dans le bassinet rénal. Ne JAMAIS effectuer cette opération avec l’extrémité rigide du fil. Une fois que le fil a été inversé, le dilatateur-cathéter pousseur peut être retiré et le stent peut être placé sur le fil. Lorsque le stent est entièrement à l’intérieur de l’uretère, le fil-guide doit être retiré de manière à ce que l’embout courbe souple soit recourbé à l’intérieur du bassinet rénal. Le stent doit alors être avancé sur le fil-guide jusqu’à ce qu’une courbe se forme et que le fil puisse être retiré du côté vessie. L’extrémité distale du stent peut alors être placée à l’intérieur de la vessie par la petite cystotomie (Figure 3E). L’incision cystotomique peut alors être fermée et le recourbement du stent dans le bassinet rénal et à l’intérieur de la vessie doit être confirmé par radioscopie. *Le stent urétéral pour chats de 2,5 Fr est fourni en versions souple et rigide. Si l’uretère en aval de l’obstruction (diamètre normal) est très difficile à contourner avec le stent souple, car il est en général étroit, le stent rigide peut être plus efficace. Le stent rigide peut cependant entraîner une dysurie post-opératoire plus fréquente car le matériau présent dans la vessie peut provoquer des irritations chez certains chats. **Le diamètre du dilatateur-pousseur urétéral fourni avec le stent urétéral est de 0,034 po. Des dilatateurs de 0,032 po et 0,036 po de diamètre sont aussi vendus séparément. Ils sont utiles lorsque l’uretère est trop étroit pour le stent.

STENT POUR PATIENTS CANCÉREUX*** : Pour obstruction urétérale induite par néoplasie trigonale (Figure 4)

FIGURE 4 :
Accès antégrade percutané (chiens-tumeur)

La mise en place d’un stent par accès urétéral chez les patients présentant des obstructions de la JVU suite à une néoplasie se fait en général par voie antégrade en raison du manque de visibilité cystoscopique de la JVU. Chez les chiennes, la mise en place peut parfois se faire par cystoscopie transurétrale comme décrit ci-dessus mais cette pratique n’est pas courante car la tumeur dissimule la JVU.

Le patient est placé en décubitus latéral, le rein affecté étant dirigé vers le haut. Les régions parascostale dorsale et du flanc, ainsi que le périnée (femelles) ou le prépuce (mâle) sont sectionnés et préparés aseptiquement puis recouverts d’un champ. Un cathéter de marquage est placé sur le fil ou à l’intérieur d’un cathéter en caoutchouc rouge par voie rectale et acheminé dans le colon descendant pour pouvoir mesurer la longueur urétérale afin de choisir le stent de longueur de tige appropriée (Figure 4). Une incision cutanée de 3 mm est pratiquée sur le rein. Une aiguille d’accès rénal de 18 G est utilisée pour l’urétéropyélographie antégrade sous guidage échographique ou radioscopique (Figure 4A). Un échantillon d’urine est prélevé et mis en culture. Un milieu de contraste iodé dilué à part égale avec du sérum physiologique (environ le même volume d’urine retirée) est injecté. Sous guidage radioscopique, un Weasel Wire® renforcé de 0,035 po est acheminé par l’aiguille et guidé postérieurement par la lumière de l’uretère jusqu’au niveau de l’obstruction urétérale à la JVU (Figure 4B). Le fil-guide est acheminé délicatement et introduit dans la vessie. Si le fil-guide rencontre une forte résistance au niveau de la tumeur, l’aiguille d’accès rénal est retirée sur le fil-guide et une gaine d’accès vasculaire de 5 Fr est acheminée sur le fil-guide dans le bassinet rénal, pour permettre d’injecter le milieu de contraste dans le bassinet rénal afin de maintenir un urétérogramme au cours de la manipulation du fil. Si nécessaire, un ensemble fil-guide et cathéter angiographique de Berenstein angulaire de 4 Fr est utilisé pour accéder à la tumeur (Figure 4C, 4D). Une fois dans la vessie, le fil (et le cathéter, le cas échéant) est dirigé vers le trigone vésical et postérieurement dans l’urètre, jusqu’à ce qu’un accès de part en part soit obtenu par le fil à sa sortie de l’urètre (Figure 4E). Il s’agit du « fil de sécurité ». Une gaine d’introduction 7 Fr de 45 cm et un kit de dilatation sont alors avancés rétrogradement sur le « fil de sécurité » par la lumière urétrale et à travers la tumeur et la JVU jusqu’au niveau de la partie médiane de l’uretère (Figure 4F). Cette gaine dilate l’obstruction urétérale. Le dilatateur est retiré sur le fil-guide et un deuxième Weasel Wire® angulaire non renforcé de 0,035 po est introduit directement dans la gaine, l’embout angulaire souple étant avancé antérieurement dans la lumière urétérale par voie rétrograde jusqu’à ce qu’il se recourbe dans le bassinet rénal dilaté (Figure 4F). Le deuxième fil permet de mettre le stent en place sans perdre l’accès de part en part maintenu par le « fil de sécurité » si la position du stent n’est pas idéale et doit être modifiée Figure 4G). La longueur appropriée du stent est choisie en fonction de la longueur urétérale mesurée par le cathéter de marquage dans le colon. Le Vet Stent-Ureter™ (cancer) de 6 Fr est alors avancé sur le deuxième fil-guide par la gaine de façon rétrograde pour contourner la lésion obstruante. Le cathéter pousseur est acheminé sur le même fil pour mettre le stent urétéral en place. Une fois que l’extrémité proximale du stent est avancée dans le bassinet rénal, la gaine de 7 Fr est retirée dans l’urètre et le deuxième fil-guide (sur lequel le stent est placé) est rétracté pour permettre au stent de se recourber en queue de cochon dans le bassinet rénal (Figure 4G). Le cathéter pousseur est utilisé pour faire avancer l’extrémité distale du stent dans la vessie. Lorsque le stent est en place, le « fil de sécurité » primaire de part en part est retiré délicatement par l’urètre, laissant le stent en queue de cochon double en place (Figure 4H).

***Le stent pour patients cancéreux présente plusieurs perforations en sa moitié proximale, ainsi que dans la boucle distale, mais pas dans l’axe distal. Ceci permet d’éviter que la tumeur ne grossisse au niveau de la JVU, risquant de provoquer une occlusion du stent. Ne pas oublier cela lors du chargement du stent.